les inédits du net

  • Accueil
  • > Election présidentielle 2017

2 avril, 2016

Ce qui ne marche pas dans la cinquième république : 3 L’ENA :

Classé dans : Election présidentielle 2017 — renelenoir @ 9:35

Les faits :

Il s’agit d’une institution qui est censée former « les grands commis de l’état ». Les heureux bénéficiaires reçoivent une formation essentiellement tournée vers les aspects politiques et l’organisation des administrations.

Les conséquences :

On donne à ces gens là les clefs pour mieux nous exploiter

La répartition des postes dans les principaux partis politiques repose davantage sur les opportunités de carrière que sur les convictions réelles.

Toutes ces personnes sont finalement issues du même moule et la différenciation ne s’effectue finalement que sur des nuances qui permettent aux uns et aux autres de se « positionner » sur l’échiquier politique.

Cette formation coûte très cher à la France et les « sortants » de l’ENA assument rarement l’objet de leur formation.

Remède

Une réflexion doit-être menée sur l’utilité réelle de cet établissement.

En cas de maintien il serait souhaitable d’interdire tout mandat électif sur une période au-delà de laquelle l’investissement du pays pour cette formation pourrait être estimé rentabilisé.

A inscrire dans le règlement de l’école.

Quel candidat inscrira ce changement à son programme ?

Ce qui ne marche pas dans la cinquième république : 2 Cumul des mandats dans le temps

Classé dans : Election présidentielle 2017 — renelenoir @ 9:28

Les faits :

Les postes sont occupés par les mêmes personnes sur des périodes pouvant aller jusqu’à dix renouvellements successifs (ce phénomène est de plus renforcé par le cumul des mandats électifs).

Les conséquences :

Idem cumul des mandats électifs

Il existe des « baronnies » indéboulonnables car ces personnes sont issues des partis politiques qui ne prennent pas le risque de « nominer » de nouvelles têtes pour ne pas perdre les fiefs semblant acquis.

Ces personnes perdent au fil du temps le contact et la réalité « normale » des citoyens et ne sont plus à même d’exercer un quelconque autre métier.

Remède :

Limiter l’exercice à deux mandats identiques successifs.

A inscrire dans la constitution.

Quel candidat inscrira ce changement à son programme ?

30 mars, 2016

Ce qui ne marche pas dans la cinquième république : 1 Cumul des mandats électifs

Classé dans : Election présidentielle 2017 — renelenoir @ 13:48

Les faits :

Les postes décisionnels sont accaparés par les mêmes gens qui se retrouvent à la fois (jusqu’à 5 postes pour certains) : Sénateurs, députés, maires, conseillers régionaux, conseillers départementaux, conseillers départementaux, patron de mégapole, patron d’intercommunalité … voir  ministre du gouvernement.

Les conséquences :

Ces « élus » inscrivent leurs actions dans une continuité d’actions qui entrave durement les capacités euristiques des citoyens et des communautés qu’ils dirigent.

Le travail est bâclé ou confié à des sous-fifres qui eux ne sont pas des élus ce qui conduit à une irresponsabilité de fait des mandataires.

Remède :

Interdire le cumul strict des mandats électifs (quelque soit la classe d’électeurs).

A inscrire dans la constitution.

Quel candidat inscrira ce changement à son programme ?

Liste d'union: pour un aven... |
Nicolas LASRY |
Agir ensemble pour Baye |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | La Gazette Ouvrière ...
| Beurlay, plein de vie, plei...
| La Meuse indépendante